Un peu d’histoire sur le Piton de La Fournaise

L’île de la Réunion possède deux volcans :

  • Le Piton de La Fournaise
  • Le Piton des Neiges

Seul le Piton de La Fournaise demeure actif.

Le piton de la Fournaise culmine à 2 632 mètres d’altitude. Il est le volcan actif de l’île de La Réunion. Il correspond au sommet et au flanc oriental du massif du Piton de la Fournaise, un volcan bouclier qui constitue 40 % de l’île dans sa partie sud-est.

Il est l’un des volcans les plus actifs de la planète :

  • par la fréquence des nouvelles éruptions (en moyenne une tous les neuf mois), il tient probablement le premier rang mondial
  • par le volume moyen de lave émise (estimé à 0,32 m3/s), il est environ dix fois moins productif que le Kīlauea, mais est comparable à l’Etna
  • depuis l’installation en 1979 de l’observatoire volcanologique, l’un des volcans les plus surveillés. L’accès est relativement aisé, notamment par la route du Volcan ou par la route des Laves, ce qui permet parfois au public de pouvoir assister au spectacle des projections et des coulées de lave.

Comme les volcans d’Hawaï, le piton de la Fournaise est un volcan de point chaud. Il serait alimenté par à un panache mantellique  actif depuis plus de 65 millions d’années, qui au fil de la dérive des plaques tectoniques a d’abord créé les Trapps du Deccan en Inde, puis les Laquedives, les Maldives, les îles Chagos et enfin les Mascareignes.

piton de la fournaise-des paysages lunaires sur l'ile de la reunion-Mission to Mars

Le piton de la fournaise offre des paysages uniques et inoubliables

La Fournaise et ses environs (« la plaine des sables » ou encore « le grand brûlé ») nous offre des paysages uniques tout droit venus d’une autre planète. 

Notamment des paysages lunaires et minérales, où la vie est parfois inexistante.

J’ai vécu de nombreux moments magiques sur ce volcan.

Pendant les éruptions bien entendu, mais pas que.

« Le simple fait de se retrouver tout en du volcan, seul au monde, à contempler les lumières d’un lever ou d’un coucher de soleil sont autant de moments unique qui restent à jamais graver dans la mémoire de ceux ayant eu la chance de le vivre. »

Vous trouverez d’autres informations plus complètes sur le site officiel fournaise.info 

photo volcan piton de la fournaise la réunion-Arc en ciel à la Plaine des Sables

 

Les éruptions du Piton de la Fournaise en images

Éruption du 11 au 18 septembre 2016

Le jour de l’éruption, ce fameux dimanche matin, je partais faire un survol de l’Île de la Réunion avec mes amis de Corail Hélicoptère.

Sur le trajet, j’apprenais que le Piton de La Fournaise était rentré en éruption à peine une heure auparavant.

Un coup du destin? Peut être.

Moins de deux heures après de début de cette éruption, nous survolions la zone. 

photo volcan piton de la fournaise reunion-Fontaine et rivière

photo volcan piton de la fournaise reunion-Fontaine de lave

Mes impressions sont extraordinaires

La faille est grande, plusieurs centaines de mètres de longueur!

Elle est très proche et parallèle de celle de l’éruption d’Août 2016.

Plusieurs cônes éruptifs sont déjà en formation, et les fontaines de laves montent à plus de 50 mètres de hauteur. Les coulées sont déjà très longues.

De retour à l’aéroport de Pierrefond, je ne perds pas de  temps et rentre chez moi préparer mes affaires pour la randonnée nocturne qui m’attend.

Il est 18 heures quand j’arrive à la plaine des sables. C’est l’heure bleue!

photo coucher de soleil sur piton de la fournaise a la reunion-Magma and blue hour!!!

Le ciel est magnifique et je suis impatient de découvrir l’éruption depuis le point de vue du Pas de Bellecombe.

Je marche, que dis-je, je cours depuis le parking Foc Foc avec mon sac à dos plus que chargé:

28 kg sur le dos, appareil photo, objectifs, trépied, masque a gaz, vêtements chaud, tente, nourriture……je me prépare à passer une bonne partie de la nuit au plus près de l’éruption. 

photo volcan piton de la fournaise a la reunion-Rivière de feu à l'heure bleu

Le meilleur moment

Ça y est, je la vois enfin. J’arrive au meilleur moment, juste avant la tombée de la nuit. Je sens déjà l’odeur du souffre qui me rappelle de très bon souvenirs. 

Dès le crépuscule achevé, j’entame la marche qui descend dans l’enclos Fouqué pour arriver dans la caldeira, ou quelques nuages s’invitent. 

Je suis désormais sur le sentier qui mène au cratère Kapor, de l’éruption de 1998.

La marche est courte: Environs 45 minutes de faux plat descendant.

Le vol en hélicoptère du matin m’ayant servi à faire une reconnaissance je savais que ce sentier m’amènerait au plus près des bouches éruptives les plus actives.

C’est essentiel pour faire une approche de nuit… et seul.

Ca y est, le marquage blanc du sentier disparait sous les coulées du matin encore chaude.

Le vent est contre moi, je respire un air chaud chargé en souffre.

Au contact des muqueuses, ce souffre  se transforme en acide sulfurique, ce qui a pour effet de brûler ma gorge et mon nez.

Le masque à gaz devient à ce moment indispensable.

La coulée en graton devant moi fait environ deux mètres de hauteur.

Je pourrais monter dessus pour m’approcher encore plus près mais je decide d’être prudent et remonte en longeant la coulée par la droite.

Je m’arrête quelques minutes au endroits ou je vois des petites failles rougeoyantes pour faire quelques photos.

photo piton de la fournaise en eruption A l'heure bleueC’est un excellent premier plan qui donne du relief à la photo. En arrière plan, la ligne de faille et les fontaines de lave sont bien visibles.

Je bois beaucoup, l’acide sulfurique et la chaleur des coulées assèche ma gorge. Je ne sais pas si les 4 litres d’eau que j’ai prévu vont me suffire.

Il est déjà 22 heure, cela fait maintenant 3 heures que je suis aux premières loges de cette magnifique éruption du Piton de La Fournaise.

Je reste toujours autant fasciné par cet incroyable spectacle.

Pourtant ce n’est pas ma première éruption, mais devant tant de puissance, devant ce paysage apocalyptique avec le grandement du volcan, l’odeur, la chaleur, on ne peut qu’être admiratif.

Je décide de monter encore plus haut en longeant la toute jeune coulée. Je fais attention car la ligne de faille remonte encore bien haut en amont et une nouvelle coulée peut arrivé à tout moment. 

photo eruption pitaon de la fournaise-volcan reunion

Eruption d’aout-Septembre-Octobre 2015

Wahooo, c’est la 4 ème éruption de l’année 2015!!!

Décidément, le volcan est vraiment capricieux cette année. Ce sera aussi la plus longue avec un peu plus de 2 mois d’activité.

Cette fois ci, elle se trouve sur le flan Sud du volcan, comme pour les deux premières de l’année. La faille se situe juste derrière le cratère Rivals.

Elle est donc plus facilement observable que les précédentes.

Pour y accéder, il fallait suivre le sentier du cratère Rivals. 

Le cône est situé juste derrière celui-ci.Au bout de quelques jours et comme toute les éruptions, seul un cône éruptif persiste sur la faille.

Au début, il faisait seulement 10 à 15 mètre de haut.

A la fin de l’éruption, il avait doublé de hauteur. La taille du cône éruptif modifie la portée des projections. Il faut donc faire attention à ne pas se retrouver à portée de « tire ». 

Au total, je me suis approché quatre fois de l’éruption. Et a chaque fois, la topographie, la physionomie de l’éruption, du cône éruptif était différente.

A chaque fois c’est une vision différente de l’éruption. C’est vivant!!!!

Bien que ce ne soit que minéral, on à l’impression que c’est vivant. C’est en quelque sorte le pouls de notre Terre qui est traduit par une éruption volcanique.

Vous trouverez toute les photos sur cette éruption via ce lien: Eruption du 24 Aout 2015

photo de l'éruption du volcan piton de la fournaise à la reunion-Be Photographer!!!

piton de la fournaise En pleine activité

piton de la fournaise Au petit matin!

Rivière de lave!

Fusion

Eruption du 31 Juillet 2015

C’est la troisième éruption de l’année!

Le piton de La Fournaise nous offre du grand spectacle pour 2015. A l’annonce de l’éruption, vers les 9h du matin, je rentre tout de suite chez moi pour préparer mon sac photo. A 12h30 j’arrive sur le parking du pas de Bellecombe.

L’éruption se situe sur le flanc Est du volcan, à proximité du cratère Kapor de l’éruption de 1998.

Il faut donc emprunter le sentier qui mène au Piton Partage pour profiter du meilleur point de vue sur la faille longue de 800 m environ.

Je décide de continuer à marcher sur environ 500 m après le point de vue du piton.

Arrivé à destination vers 13h30, le point de vue est bouché par les nuages.

Seul le bruit des fontaines de laves me suggère de la puissance de cette éruption.

Heureusement, les éclaircies ne se font pas attendrent, et c’est avec stupeur que je découvre cette nouvelle faille vraiment impressionnante.

Le cone éruptif est déjà bien formé, alors que l’éruption à commencé il y a seulement 5 heures.

Je reste sur mon point de vue jusqu’à la tombée de la nuit.

Autour de moi, les personnes affluent pour profiter du spectacle à la tombé de la nuit.

Le surlendemain, une fois les autorisations préfectorale reçues, nous décidons de retourner au plus près de l’éruption.

Mon ami Stephane et moi passons le portail du Pas de bellecombe vers 20h.

L’approche se fait de nuit, au claire de lune… c’est la pleine lune ce soir la.

Au loin, les lueurs des fontaines de lave nous indiquent le chemin.

Mais pour s’y rendre, rien de plus facile: Il suffit de suivre le sentier qui mène au cratère Kapor. 

Nous arrivons à environs 50 mètres de la bouche éruptive, où nos craintes se confirment.

L’éruption qui, la veille, était très puissante s’est grandement affaiblie.

La faille qui mesurait plusieurs centaines de mètres s’est refermée et seuls deux cratères projettent encore du magma.

Nous approchons un peu plus des cratères avec prudence. Devant nous, a quelques mètres de distance, des fumerolles chargées en souffre s’échappent des failles

Apres quelques jolis clichés , nous décidons de passer de l’autre coté en contournant l’éruption par l’amont.

La progression est difficile et périlleuse. Malheureusement nos efforts n’ont pas été payant. Le point de vue de l’autre coté n’est pas à la hauteur de nos espérances.

De plus, la pluie remonte du grand brulé.

L’éruption étant de plus en plus faible, nous décidons de revenir sur nos pas et de prendre le chemin du retour. Nous sommes arrivés aux voiture vers 4h30 du matin, sous une pluie continue.

Derrière nous, le trémors à disparu juste après notre départ, mettant fin à cette 3 ème éruption de l’année.

D’autres informations sur cette éruption via ce lien: eruption 31 juillet 2015eruption volcan piton de la fournaise 31 juillet 2015-Magma!

eruption volcan piton de la fournaise 31 juillet 2015

photo eruption volcan piton de la fournaise 31 juillet 2015-Spectacle nocturne.

Éruption du 17 au 31 mai 2015 : ma toute première

Depuis le temps que j’attendais une éruption du Piton de La Fournaise, elle est enfin la!!!

Des l’annonce de l’éruption, je monte au volcan et marche jusqu’au piton de Bert afin d’arriver avant le crépuscule. Arrivé à destination, c’est un magnifique spectacle qui s’offre à nous.

J’avais déjà vu une éruption du Piton de La Fournaise pendant mon enfance, en 1998: le fameux cratère Kapor.

Meme à plusieurs kilomètres de l’éruption, on entend les rugissements, les grondement du volcan. Le panache de fumée est impressionnant.

On prend conscience de la quantité impressionnant de gaz expulsé par le volcan la nuit tombé, quand la lueur du magma en fusion éclaire le panache de fumée.

photo piton de la fournaise a la reunion-eruption mai 2015-gabriel barathieu

2015_05_volcan-piton-de-la-fournaise-eruption-mai-2015-la-gabriel BARATHIEU_Réunion_2770

Le piton de Bert vu du ciel

Grace à mon ami Christophe, j’ai pu faire un vol d’hélicoptère sur cette éruption.

Un rêve de plus qui s’accompli. Du ciel, on a une toute autre vision de l’éruption et des coulées de lave.

Même en stationnaire, à environ une centaines de mètres de hauteur, la chaleur des coulées est impressionnante.

Les pilotes sont extrêmement vigilants car les émanations de gaz, comme le souffre, ainsi que les fines particules peuvent provoquer une coupure moteur. Encore des moments inoubliables.

 

Le piton vu de la terre

Apres avoir vu l’éruption du Piton de Bert, depuis les airs en hélicoptère, vient le moment de s’approcher au plus près, à pied. On débute la randonnée vers 21h.

A la lumière de la frontale, nous marchons au claire de lune sur le sentier du cratère Rival.

Mais l’éruption précédente de février à couper le sentier sur environ 800 m de large.

C’est donc sur des grattons et sans balisage que nous devons traverser cette coulée.

Une fois passé le cratère Château-Fort, nous arrivons sur le lieu de l’éruption.

C’est à ce moment la que les nuages arrivent. L’ambiance change subitement. Le brouillard prend un teinte orange.

La encore on se croirait sur une autre planète.

Mon ami Christophe, ayant une grande expérience des éruptions nous amène au plus près du torrent de lave, à seulement 5 mètres. plus près c’est impossible sans protection thermique.

A 5 mètres, vous pouvez seulement y rester que quelques secondes, tellement la chaleur est intense. Sous nos pied, la roche est solidifiée, mais à seulement quelques centimètres de profondeur, nous pouvons voir qu’elle est encore rougeoyante, en fusion.

Les émanations de souffre nous brûlent la gorge et les yeux.

Les masques à gaz deviennent impératifs.

Du fait du brouillard et de la pluie persistante, nous sommes vite trempés jusqu’aux os, bien que nous ayons nos équipements contre le froid et la pluie.

Nous nous rapprochons des coulées de lave juste refroidies pour nous réchauffer et faire du café chauffé à la lave. Des moments singuliers, atypiques.

Mes amis s’assoupissent un moment, fatigués par la marche d’approche et le froid.

Je reste éveillé, comme ébahi par l’éruption, par l’ambiance apocalyptique qui règne.

Je tente tant bien que mal de faire quelques photos sous la pluie, et surveille les environs, car une coulée de lave peu surgir à tout moment.

Il ne faut en effet pas oublier que nous sommes en milieu hostile, avec peu de visibilité, du froid, de la pluie, et un volcan qui crache du gaz et du magma en fusion a quelques mètres de nous. J’adore!!!!

Vous trouverez d’autres informations sur cette éruption via ce lien : Eruption 17 mai 2015
photo du volcan piton de la fournaise en eruption vu du ciel-gabriel barathieu

photo du volcan piton de la fournaise -gabriel barathieu-Coucher de soleil sur la caldera

photo du volcan piton de la fournaise en eruption vu du ciel-gabriel barathieu-Eruption du 17 mai 2015

photo du volcan piton de la fournaise en eruption -gabriel barathieu-Une coulé de lave.

photo du volcan piton de la fournaise en eruption vu du ciel-gabriel barathieu-Rivière de lave