La baleine à bosse, un cétacé gigantesque

La baleine à bosse, aussi appelée Rorqual à bosse, de son nom scientifique Megaptera novaeangliae, est une baleine à fanon.

Il s’agit d’un cétacé de très grande taille, dont les adultes peuvent atteindre jusqu’à 13 à 14 mètres de long pour un poids moyen de 25 tonnes.

Elles effectuent des sauts spectaculaires hors de l’eau, et possèdent un chant très complexe et élaboré. C’est un véritable bonheur de les entendre en plongée, notamment en recycleur.

 

Quelles sont les particularités des baleines à bosses? Comment vivent-elles? Qui sont leurs prédateurs?

Je vous propose un tour d’horizon complet de toutes ses caractéristiques.

Situation géographique des baleines bosses

Ces immenses cétacés sont présents dans tous les océans et les mers du monde.

Pendant l’hiver Austral, elles viennent séjourner quelques mois dans les eaux tropicales.

Dans l’océan Indien, les baleines à bosse remontent de l’Antarctique avec l’aide des courants océaniques.

Après avoir franchi les latitudes mouvementées des 40 et 50 rugissants, elles font escale le temps de l’hiver australe dans les eaux chaudes tropicales, jusqu’à hauteur du Kenya, voir même encore plus haut.

En revanche, il semblerait qu’il n’y ait pas d’échange entre les populations des pôles Nord et Sud.

baleine-a-bosse-gabriel-barathieu-photo-sous-marine-2

Un cétacé très chassé

Longtemps chassée pour sa graisse et sa viande, la baleine à bosses a failli disparaître à cause de l’homme. Au début du siècle dernier, leur population était estimée à environ 100 000 individus.

Le déclin de leur population s’est aggravé (90 % de diminution) jusqu’en 1966, année ou la baleine à bosse fut classée espèce protégée. Depuis, la population a tendance à augmenter.

Un petit signe d’espoir quand beaucoup d’autres espèces sont en voie d’extinction. 

« Cependant, de nos jours, c’est leur source d’alimentation qui est mise à mal par l’homme. »

Les femelles sont plus grosses que les mâles. On les reconnait grâce à leur lobe qui se trouve dans la zone génitale. Autant dire que c’est très difficile de les différencier hors de l’eau. Sauf au moment où elles ont leurs petits.

Le baleineau mesure 4 mètres à la naissance. Ce qui fait de lui un beau bébé avec ses 700 kilogrammes. Allaité par sa mère pendant les six premiers mois de sa vie, il va peu à peu s’alimenter tout seul les prochains mois. Dans le courant de leur seconde année, ils deviendront ce que l’on appelle des « immatures ».

 

Anatomie de la baleine à bosse :

anatomie-baleine-a-bosse

Ces individus atteindront la maturité sexuelle au bout de 5 ans, âge où ils quitteront définitivement leur mère.

Leur taille adulte étant de 15 m de long pour les mâles, certaines femelles peuvent atteindre 17 m pour un poids de 40 tonnes.

baleine-a-bosse-baleineau-gabriel-barathieu-photo-sous-marine

 

Espérance de vie et alimentation de la baleine à bosse

On estime que les baleines à bosses peuvent vivre entre 30 et 50 ans. Ce qui est relativement peu comparé à la baleine Boréale, qui peut vivre bien au-delà de 100 ans.

Ces cétacés passent l’été en zone polaire (Juillet / août pour l’hémisphère nord ; décembre / janvier pour l’hémisphère sud).

Les rorquals restent dans ces zones pour s’alimenter de krill. Ils se nourrissent exclusivement pendant l’été et vivent sur leur réserve de graisse durant l’hiver. Outre le Krill, les rorquals à bosse chassent aussi les bancs de poissons comme les harengs, les capelans ou les lançons.

Ils ont plusieurs techniques de chasse. Soit en étourdissant les proies en frappant l’eau avec leurs nageoires caudales et pectorales. Soit avec une technique de pêche plus élaborée où elles emprisonnent les bancs de poissons dans un cercle de bulles.

L’hiver venant, ils remontent dans les eaux tropicales et subtropicales pour se reproduire et mettre bas.

Les rorquals à bosse vivent en solitaire de manière générale.

Toutefois,  les périodes d’accouplement peuvent donner lieu à des périodes de rapprochement, plus ou moins courtes !

 

Le chant des baleines à bosses

C’est aussi pendant ces périodes que l’on peut entendre le chant des baleines. Complexe et puissant, seuls les mâles peuvent chanter, et ce pendant plusieurs heures voire plusieurs jours.

Pour cela il se positionnent tête en bas, à une profondeur de 30 mètre environ et poussent des notes plus ou moins graves avec une amplitude et une fréquence qui varient. Ces chants sont composés de séquences cohérentes.

En réalité, nous ne connaissons à ce jour que peu de choses à leur sujet.

Baleines à bosses-baleineau

 

Les prédateurs du rorqual à bosses

« Les baleines à bosses ont un seul prédateur hormis l’homme : l’orque ! »

Ils s’attaquent aux baleineaux, mais certains groupes d’orques peuvent isoler parfois un jeune adulte et le poursuivre jusqu’à épuisement. Ils le traquent sans relâche jusqu’à ce que l’animal ne puisse plus avancer. Ils le maintiennent ensuite sous l’eau afin de le noyer.

 

La répartition géographique de la baleine à bosse :

Air de répartition de la baleine à bosse :

 

Conseils pour approcher et photographier une baleine à bosse

Les mises à l’eau avec les baleines à bosse ne sont pas autorisées dans tous les pays.

L’Amérique, le Canada, l’Australie ou bien encore Madagascar interdisent de se mettre à l’eau avec tous les mammifères marins.

En France, il est possible d’aller à la rencontre des cétacés. Mais cela doit se faire sous certaines conditions. Attention aux dérives du « whale watching ».

Un animal stressé prendra forcement la fuite. Il faut donc adopter les bons réflexes et les bons comportements pour ne pas les déranger outre mesure et, encore mieux, se faire accepter par eux.

A la Réunion et à Mayotte, il existe des chartes concernant l’approche des baleines et dauphins. Il convient à chacun de se renseigner avant d’approcher ces animaux sauvages.

Voici un lien vers les chartes d’approche de la Réunion et un autre pour les chartes d’approche à Mayotte.

rorqual-a-bosse-baleines-a-bosses-gabriel-barathieu

Recommandations

  • Ne pas naviguer à toute allure, les approches avec le bateau doivent être les plus douces possibles.
  • Ne pas les approcher par l’arrière, cela créé un sentiment de poursuite pour l’animal, ni même de face. Le meilleur angle d’approche reste sur les flancs.
  • Si les animaux sont en mouvement, suivez-les en restant parallèle à eux.
  • Gardez vos distances, à environ 100 mètres des animaux.
  • Limitez-vous à 5 bateaux maximum sur zone.
  • Ne pas encercler les animaux, ne pas les harceler.

 

Mes conseils pour la mise à l’eau

Voici comment je procède.

  • Glissez-vous le plus doucement possible à l’eau.
  • Pas de saut, pas d’éclaboussure, pas de cri.
  • Commencez à nager vers l’animal, doucement, les palmes bien dans l’eau pour éviter les claquements à la surface : les cétacés comme les dauphins et les baleines frappent la surface de l’eau avec leur nageoire pour montrer leur mécontentement, c’est un signe d’énervement, si vous frappez la surface de l’eau, vous leur envoyez un message négatif.
  • Quand vous les voyez, restez à distance sans bouger.
  • Faites-vous accepter par l’animal: si vous foncez dessus tête baissée, vous les ferez fuir à coup sûr.
  • Avec un peu de temps et de chance, il n’est pas rare que ce soit les baleines qui viennent à votre rencontre. Ce sont des animaux curieux, surtout les baleineaux à l’âge de 1 ou 2 mois.
  • Bien qu’ils soient dotés d’une grande sensibilité et sans agressivité, ne jamais perdre à l’esprit que se sont des animaux sauvages aux réactions imprévisibles (surtout quand ils pèsent plusieurs dizaines de tonnes).

rorquals-a-bosses-baleine-a-bosse-gabriel-barathieu

Il faut toujours garder une distance de sécurité avec les animaux. Bien qu’il ne soit pas agressifs, ce sont toujours des animaux sauvages avec des comportements imprévisibles. Une caudale de baleine peut vous assommer sans vous toucher, seulement en déplaçant le volume d’eau. Ne jamais toucher les animaux, vous pourriez leur transmettre des maladies.

S’il s’agit d’un groupe actif, les mises à l’eau sont interdites. Les males se disputant les femelles, les combats, les sauts et les frappes de nageoire sur la surface peuvent être très dangereux.

Gabriel Barathieu-photographe-sous-marin-plongeur-baleine-bosse-rorqual

Mes rencontres avec les baleines :

Des moments uniques, magiques, qui resteront à jamais gravé dans ma mémoire.

L’interaction que l’on peut avoir ces gigantesques animaux ne laisse personne indifférent. Comment peuvent t’ils se mouvoir avec tant d’aisance, avec tant de grâce quand on connait leur taille et leur poids ?

Les mouvements amples, précis et gracieux de leurs nageoires caudales, larges de 5 à 6 mètres, ou bien de leurs nageoires pectorales pouvant mesurer 5 m de long me fait penser à un ballet de dance classique.

A de nombreuses reprises, j’ai eu la chance d’avoir des rencontres, des interactions avec les baleines à bosses. Des groupes actifs, des males immatures, des males solitaires chanteurs, mais les meilleurs furent avec les mères et leurs baleineaux.

Gabriel Barathieu-photographe-sous-marin-plongeur-baleine-bosse-rorqual

Gabriel Barathieu-photographe-sous-marin-baleine-bosse-rorqual

 

Rencontre avec un baleineau

Les premiers jours de leur vie, les baleineaux restent collés à leur mère.

Ne pouvant pas rester longtemps sans revenir respirer à la surface, les allers-retours pour prendre une bouffée d’air en surface sont réguliers.

Après quelques semaines, les petits baleineaux prennent de l’assurance. Ils remontent seuls respirer tandis que leur mère les surveille, stationnaire à une vingtaine de mètre de profondeur.

C’est à ce moment-là qu’ils deviennent curieux et joueurs. Un régal pour les bipèdes qui viennent à leur rencontre.

« Je me souviendrai toujours de cette mise à l’eau avec un baleineau très curieux. J’ai dû faire du retro-palmage pendant plusieurs dizaines de minutes, suivi par ce petit de quelques tonnes, qui était lui-même suivi par sa mère, de plusieurs dizaines de tonnes…. Un instant fort en émotion. »

Baleine à bosse et son baleineau

 

Une autre anecdote avec un baleineau

Pendant le tournage du documentaire « Vacarme en haute mer », nous étions juste à quelques mètres de la plage.

Une mère et son baleineau étaient au repos dans seulement 10 mètres d’eau, à une cinquantaine de mètres du rivage.

Nous tournions quelques séquences sous-marines quand des personnes sur la plage nous ont aperçu.

Rapidement, plusieurs dizaines de nageurs sans palmes et sans masques étaient sur zone. Cela aurait pu être très dangereux, mais la baleine à pris son petit sous sa caudale, et a soigneusement évité tout le monde pour s’éloigner du rivage.

Il y avait tellement peu d’eau que sa nageoire pectorale frottait le fond sableux. Se sentant en danger, elle aurait pu devenir agressive et donner des coups de nageoire pour protéger sa descendance.

Au contraire, elle a pris soin de faire de mal à personne.

« Cette réaction m’a profondément marqué. J’ai depuis un regard plus qu’admiratif sur ces mégaptères. »

J’aurai toujours un profond respect et une grande admiration pour ces animaux majestueux et emblématiques des mers et des océans.

Mes nombreuses rencontres avec ces baleines restent bien ancrées dans ma mémoire. Des moments intenses, uniques et forts, difficilement égalables.

 

Avez-vous apprécié cet article? Vous a-t-il servi? 

Si oui, pensez à le partager sur les réseaux sociaux, et à le commenter ci-dessous 😉